Quelle meilleure façon de terminer une séance d’entraînement qu’en effectuant quelques mouvements qui mettront le point d’exclamation à la fin de votre séance ? Vous savez, le genre de mouvements qui accélèrent le rythme cardiaque et brûlent les muscles. Ces types de touches finales sont le moyen idéal pour ajouter une dépense calorique supplémentaire.

QU’EST-CE QUI SERAIT CONSIDÉRÉE COMME UNE « TOUCHE FINALE » À UN ENTRAÎNEMENT ?

Bien que certains puissent comporter des composants supplémentaires, un entraînement comporte généralement trois phases : l’échauffement (y compris le tronc et l’équilibre), l’entraînement en résistance et la récupération. Les touches finales sont des exercices qui sont des exercices « bonus » qui sont effectués une fois la partie résistance de l’entraînement terminée et qui peuvent être davantage axés sur l’entraînement au poids corporel.

Ce sont souvent des exercices qui permettent au client de « s’épuiser », sachant qu’il n’a plus de travail de résistance difficile à accomplir et qu’une récupération approche à grands pas. Une touche finale pourrait être n’importe quel exercice ou mouvement qui ajoute de la valeur à l’entraînement en :

  1. Brûlez des calories supplémentaires en effectuant des mouvements HIIT ou cardio comme les alpinistes.
  2. Répondre aux préférences du client, comme l’ajout de balançoires kettlebell ou un travail de base supplémentaire qu’il aime et qui n’a pas fait partie du circuit principal d’aujourd’hui.
  3. Isoler des groupes musculaires plus petits pour une brûlure supplémentaire après avoir effectué des levées composées plus importantes. Quelques exemples incluent l’isolement des biceps ou des triceps.

La clé est d’ajouter de la valeur à l’entraînement et de terminer sur une bonne note, en donnant au client un sentiment d’accomplissement, sans le laisser si épuisé qu’il ne sait pas comment il va passer le reste de la journée. Vous saurez que vous avez fait votre travail lorsque votre client vous dira quelque chose comme : « Wow, c’était difficile et je n’étais pas sûr d’y arriver, mais je me sens bien ! Merci! »

TOUCHES FINALES À AJOUTER À VOTRE PROCHAIN ENTRAÎNEMENT

Alpinistes

  • Le mouvement : Commencez avec vos mains et vos orteils en position de planche haute. Assurez-vous que les épaules restent au-dessus des poignets et que le tronc reste serré, gardant le dos plat. Tirez un genou vers la poitrine avec le pied soulevé du sol et changez rapidement de jambe. Gardez les pieds légers et les mouvements du tronc minimes. Chronométrez ce mouvement par tranches de 20 ou 30 secondes.
  • Pourquoi les alpinistes ? Ce mouvement augmente la fréquence cardiaque tout en mettant à l’épreuve la stabilité de base.

Touches des orteils

  • Le mouvement : Allongez-vous sur le dos, les bras et les jambes tendus en l’air, en gardant le tronc serré et le dos et le cou neutres. Retirez vos omoplates du tapis lorsque vous atteignez le bout de vos doigts vers vos orteils, comme si vous essayiez de les toucher. Gardez votre menton rentré pendant que vous craquez pour éviter de vous fatiguer le cou. Effectuez 10 à 15 répétitions pour 1 à 3 séries.
  • Pourquoi les touches d’orteils ? Ce mouvement remet en question le noyau. Vous pouvez progresser dans ce mouvement en tenant un haltère ou un médecine-ball dans vos mains pendant que vous faites un crunch.

Curls des biceps (3 variantes)

  • Le mouvement : enroulez le poids vers les épaules, puis contrôlez le poids pendant que vous l’abaissez jusqu’à ce que le coude se verrouille. Essayez 3 positions de préhension différentes pour ce défi biceps :
  1. Paumes vers le haut (prise en supination) : cela ressemble à la flexion traditionnelle des biceps.
  2. Paumes tournées vers l’intérieur (prise neutre) : c’est ce qu’on appelle généralement une boucle de marteau.
  3. Paumes tournées vers le bas (prise en pronation) : Peut être réalisé avec une barre ou des haltères.
  • Pourquoi les biceps se courbent-ils de trois manières différentes ? Les boucles paumes vers le haut ciblent la tête longue et la tête courte du biceps, les paumes tournées vers le brachial et les paumes tournées vers le bas renforcent le brachioradial (dans l’avant-bras). Embrassez la brûlure !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *